Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Les flux rss du site de la Chambre d'agriculture du GardImprimer la page

Bilan « pulvérisation » de la campagne 2018 suite à la pression mémorable du mildiou

Une météo anormalement pluvieuse et humide : 2018 aura été marquée par des pluies et des conditions humides exceptionnelles ne laissant que très peu de fenêtres météo pour des traitements efficaces.

 

Avec une très grande humidité, les vignes étaient trempées jusqu’à midi et les pluies revenaient le soir vers 17h.

Tous les traitements qui ont été faits sur des parcelles trempées n’ont servi à rien car sur une feuille trempée la pulvérisation glisse au sol.

Téléchargez le document en un clic sur la photo.

 

 

 

Nombre de jours sans pluie sur 3 stations du département
(source : météo France entre le 4 avril et le 12 juin)

 Jours sans pluie
du 4 avril et le 12 juin
Jours sans pluie
En mai

Jours sans pluie
En mai

Villevieille

22 j / 708 j /31

287 mm

Saint-Gilles

31 j / 7011 j /31

243 mm

Conqueyrac

24 j / 7010 j /31

380 mm

 

La moyenne des pluies à Nîmes est de 65,2 mm en mai ; 58,2 mm en avril et 39,8 mm en juin.

 

L’importance de traitements adaptés et de matériels bien réglés


A ces conditions météo atypiques, s’ajoutent des conditions aggravantes :
• Un parc matériels ne permettant pas à la plupart des viticulteurs de pouvoir faire face. On compte un pulvérisateur pour 30 à 40 ha sur les exploitations moyennes gardoises, avec souvent deux à trois jours nécessaires pour pulvériser l’ensemble de l’exploitation en passant 1 rangée sur 4.
• L’écimage des vignes n’a pas toujours pu être fait au moment voulu et les rameaux ont empêché la bonne diffusion de la pulvérisation sur certains pulvérisateurs en face/face ou sur des voutes.
• Le passage des pulvérisateurs aéro-convecteurs avec voute un rang sur deux sans alterner les passages a montré leur limite. Certains ont été obligés de passer tous les rangs, à cause d’une surface foliaire très importante.

Des pratiques intéressantes


En 2018, avec des contaminations particulièrement virulentes, la masse de végétation et surtout la vigueur de la pousse (jusqu’à 15 cm par jour) :

  • Chaque face devait être traitée directement donc les passages devaient se faire un rang sur deux (ou sur trois pour ceux équipés de mains de retour). Le temps d’intervention a été souvent multiplié par deux alors que les fenêtres météo ne le permettaient pas…
  • La main de retour (lorsqu’elle était présente et bien réglée) a permis un gain de chantier de l’ordre de 30%. Les traitements étaient donc réalisés dans de meilleures conditions.
  • Le réglage précis des appareils a été bénéfique chez ceux qui le réalisent précisément ou qui le font réaliser par un expert. Les précurseurs qui possèdent des panneaux confinés et qui les ont utilisés sur l’ensemble de la campagne ont pu maintenir un bon état sanitaire du vignoble y compris en agriculture biologique.

 

Renaud CAVALIER
04  66 04 50 91 - 06 12 77 34 73