Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Biodiversité > Chasse

Chasse

Les flux rss du site de la Chambre d'agriculture du GardImprimer la page

Autorisations individuelles permettant la destruction du sanglier en avril et en mai 2018

Dans la continuité de l'expérimentation initiée en 2017 pour le Gard, le Préfet a décidé de prendre, en accord avec la Fédération départementale des chasseurs, des autorisations individuelles permettant la destruction du sanglier en avril et en mai 2018, sur les 68 communes appartenant aux Unités de Gestion " sanglier " (UG) les plus touchées par les dégâts (UG 10, 24, 25 et 26) ; carte.

Ces autorisations ont pour but de réduire les dégâts provoqués par la prolifération des sangliers, ainsi que les risques d’accidents routiers.

Cette autorisation peut permettre, en avril et en mai :

. de tirer de jour les sangliers à tir à l’affût et à l’approche, sans chien, à 150 mètres à proximité des cultures (les battues ne sont pas autorisées),

. de piéger par cage-piège ou enclos-piège (pièges sélectifs, non mutilants) par des piégeurs agréés.

En 2017, ces dispositions ont fait la preuve de leur efficacité ; les sociétés de chasse sont invitées à les mettre en œuvre autant que de besoin.

Pour obtenir cette autorisation, il convient de remplir le formulaire de demande, et de le retourner à la Direction départementale des territoires et de la mer du Gard

par courrier électronique : ddtm-chasse@gard.gouv.fr

ou par courrier DDTM du Gard - Service Environnement Forêt - SEF - 89, rue Weber - CS 52002 30907 Nîmes cedex 2

Pour plus de renseignements, joindre la DDTM au 04 66 62 62 67

Nature et biodiversité

Le département du Gard présente une richesse écologique qui doit beaucoup à l’agriculture et à l’élevage.

Celle-ci est reconnue, par exemple, aussi bien dans les secteurs de Camargue qu’au sommet de l’Aigoual, en Costières ou dans les garrigues de Lussan.

Cette nature abondante n’apporte pas que des avantages dans la gestion quotidienne des exploitations.

La fermeture des milieux, les pratiques de gestion de la faune sauvage dans les années 80, notamment, font qu’aujourd’hui des espèces prolifèrent et causent des dégâts aux cultures à l’échelle de tous les secteurs boisés du département.

Le sanglier en fait partie. Vous trouverez ci-dessous des fiches descriptives des outils de régulation des populations, de la procédure d’indemnisations et de présentation des différents intervenants départementaux.


 

Dans le cadre des nouveautés réglementaires 2014 sur les dégâts de gibier, Chambres agriculture France/APCA a réalisé, en partenariat avec la FNSEA, les JA et la Fédération Nationale des Chasseurs, une plaquette d'information pédagogique à destination des agriculteurs sur la nouvelle réglementation relative aux dégâts de gibier. Télécharger la plaquette ci-dessous