Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Outil de régulation de la faune sauvage

Outil de régulation de la faune sauvage

Les flux rss du site de la Chambre d'agriculture du GardImprimer la page

Vous êtes nombreux à subir aujourd'hui des dégâts de lapins que ce soit, sur les semis de céréales, sur plants de salades ou de courgettes, sur les plantations de vignes voire d'arbres fruitiers.

 

 

Le lapin de garenne est un gibier globalement en déclin dans le sud de la France, du fait de la disparition de ses habitats et des maladies qui le déciment (myxomatose, virus hémorragique du lapin).

Cependant, en quelques secteurs très localisés (isolés des autres populations qui ont ces maladies), des petits noyaux de population peuvent connaître des dynamiques de croissance démographique fortes.

Avec les dégâts que cela peut engendrer bien sûr chez les agriculteurs, sachant que lorsque les dégâts sont causés par du petit gibier ne sont pas indemnisés.

Donc il est important en premier lieu que les agriculteurs déclarent ces dégâts  en utilisant l’application de signalements des dégâts avec précision : lieu, cultures endommagées, montant des dégâts.

Télécharger l'application sur...

  Sur APP STORE         Sur PLAY STORE  

Outre la prévention possibilités de réguler les populations de lapins sont les suivantes :

  • la chasse: ouverte cette campagne de mi-septembre à mi-janvier à l'exception des communes où la chasse peut être prolongée jusqu’au 31 janvier sur la base des déclarations de dégâts reçues.
  • la destruction en tant que nuisible :

- par piégeage, toute l'année, en tout lieu,

- par capture avec bourse et filets, toute l'année, en tout lieu, sur autorisation préfectorale (demande le formulaire d'autorisation auprès de la DDTM)

- par tir, de la date de fermeture de la chasse au 31 mars , sur la base des déclarations de dégâts reçues.

  • Enfin, lorsque les solutions ci-dessus ne sont pas envisageables, le recours à une opération de destruction administrative exécutée par les lieutenants de louveterie. En ce cas, il faut faire connaître votre demande à la DDTM (04 66 62 62 85) à l'adresse suivante :
    ddtm-chasse@gard.gouv.fr


Pour conclure, il est stratégique d'avoir une bonne relation entre chasseurs et agriculteurs.

Cela passe souvent par la cession du droit de chasse sur les terrains [je te donne mon droit de chasse // tu me protèges des dégâts de gibier].

Le bail de chasse écrit permet de préciser les conditions techniques, notamment s’il y a des contraintes culturales à respecter. La location du droit de chasse ne peut être faite que par le propriétaire.


A lire aussiEn savoir plus